Accueil
Mi'dinettes
Novembre
Carottes
Potiron/Courges
Topinambours
Chicon
Choux
Céleri
Champignons
Epinards
Brocolis
Pommes/Poires
Raisins
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Cela fait un an maintenant que nous sommes rentrés chez nous après avoir effectué de lourds travaux dans notre maison... Nous profitons maintenant de notre nouveau cocon en oubliant vite les mois passés à démolir les murs, à évacuer les trop nombreux et trop lourds sacs de gravas, à déménager plusieurs fois pour essayer d'offrir une 'vie normale' à Elisa... Bref, il était difficile pour nous d'attendre l'été pour nous échapper en famille et souffler un peu...

C'est donc en mai dernier que nous nous envolions vers la Toscane, région qui nous faisait de l'oeil depuis un bon moment ! Nous avions prévu un itinéraire de deux semaines qui nous a permis de visiter les indispensables comme Florence et Sienne (gros coup de coeur pour nous) mais aussi de séjourner dans des petits villages hors des sentiers battus et de profiter de la Dolce Vita en famille...

En général, lorsque nous choisissons une destination de vacances, la première chose que je fais est de me renseigner sur la gastronomie locale... je voyage aussi (et surtout) pour me régaler ! La réputation de l'Italie dans ce domaine n'est plus à faire... ajouter à cela du bon vin du Chianti, j'avais déjà hâte de me mettre à table :-). Mais je dois avouer, qu'au départ, j'étais un peu déçue... J'avais tellement entendu que la cuisine italienne était une des meilleures au monde que je m'en étais fait une idée qui ne correspondait pas à ce que je goûtais... J'ai trouvé, au départ, que la cuisine manquait un peu de finesse, je m'attendais à faire des découvertes incroyables, des associations osées mais en réalité, j'ai trouvé cette cuisine d'une simplicité déconcertante, qui met, certes, à l'honneur les produits de saison et d'une qualité irréprochable... Mais c'était bien là le secret : simplicité et fraîcheur ! Une révélation ! C'est donc une cuisine assez facile à reproduire chez soi à partir du moment où vous savez où chercher vos produits (et quoi de mieux que le potager pour cela) ! Bref, une belle leçon pour moi. Pas besoin d'en faire des tonnes, il suffit 'juste' d'associer des produits de saison avec simplicité et vous aurez un plat sublime à déguster entre amis ! C'est bien cette tendance que suit cette petite recette sans prétention...  - NATH

 

 Coupez l'aubergine en cube de 2 cm sur 2 cm.

 Cuire les aubergines à la vapeur pendant 15 minutes (jusqu'à ce qu'elles soient tendres).

 Pendant ce temps, préparez le gremolata : Hachez le persil plat, l'ail et le zeste de citron au couteau. Mélangez bien et réservez.

 Quand les aubergines sont cuites, versez-les dans un saladier, ajoutez-y l'huile d'olive, le vinaigre balsamique et le sel&poivre à votre goût. 

 Ajoutez ensuite la gremolata et mélangez bien.

 Réservez au frigo au moins 2 heures. 

 

// écrit par nath // 15 septembre 2017

© mi'dinettes  

 

Traditionnellement, la gremolata se prépare à base de zeste de citron mais est aussi sublime avec des zestes d'orange !

 

Il y a comme un retour d'été depuis l'arrivée de l'automne, j'adore l'arrière saison, que du bonus!

En plus, c'est la période où les arbres commencent à se parer de jolies couleurs, où les étales de marché débordent de superbes fruits et légumes d'été, où la lumière du matin est tellement douce grâce à la brume laissée par les nuits plus fraîches, le paradis pour les sens !

Avec l'attente du bébé, j'ai du un peu adapter mon alimentation et j'ai surtout tenté de l'axer encore plus sur des choses simples (les mets compliqués avaient du mal à passer) Le must, le goûts authentiques, sans trop de falbala. 

Je crois que j'ai rarement mangé autant de fruits et légumes que cet été-ci, je nous fais plaisir et puis je calme le petit gourmand qui se love en mois depuis 5 mois déjà.

Cet été nous avons arpenté les routes sinueuses (pour le plus grand plaisir de mon estomac) de la magnifique région d'Avignon, du village de Tavel, cette terre si généreuse en produits délicieux. De ma vie je pense n'avoir jamais mangé d'aussi bons melons que là, sans parler des pêches blanche directement récoltées chez le producteur, celles qui jutent jusqu'au coude :)

L'automne, passé, non étions en Grèce, nous avons décliné la feta dans toutes ses associations possible. Ce fromage si raffiné qui se marie extrêmement bien avec la famille des cucurbitacés que sont tant les melons que les courges. Nous adorons la déguster grillée au four, nappée de sésame au miel ou tout simplement émiettée en salade.

La Grèce détiendra toujours [pour cette raison entre autres] une place prépondérante dans les destinations gastronomiques et puis les gens sont tellement chaleureux et beaux d'humilité pour un peuple avec une histoire si influente encore aujourd'hui, c'est sûr et certain on reviendra avec notre petit bout !

Cette salade très simple et savoureuse peut être accompagnée  tant de superbes produits de la mer comme il en débordent à Santorin ou se suffire à elle-même :) - DIANE

 

• Préchauffez la poêle-grill.

• Coupez le melon en deux. Ôtez les pépins.

• Détaillez la moitié du melon en tranche de 1cm d’épaisseur environ.

• Badigeonnez chaque tranche de melon d’un peu de miel à l’aide d’un pinceau.

• Déposez les tranches sur le grill et faites griller 1 minute de chaque côté. 

• Dans une assiette, disposez le melon grillé, répartissez la fêta émiettée, le sésame, les rondelles de jeunes oignons et quelques feuilles de menthe.

• Finissez avec un trait d’huile d’olive, poivre-sel.

• Dégustez encore tiède.

 

// écrit par diane // 22 septembre 2017

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez revoir la recette via ce lien à 7:25 min ! 

 

 

 

Cette semaine a été juste magique!

J'ai pu ressortir mes tenues estivales (dans lesquelles je rentre encore vu l'arrondissement du bidou :) Quel bonheur de pouvoir luncher au soleil! Et puis je ne me lasserai jamais de toutes ces splendides couleurs qui égayent les routes actuellement, j'en suis fan!

Ce weekend semble un peu plus maussade, qu'importe, on se console avec de la bonne confort food bien de chez nous :)

Cette année a été assez difficile pour les producteurs de fruitiers mais pour le peu qu'on en ait, les poires étaient juste sublimes (surtout celles de nos amis de la Ferme du Gasi)

Pour qu'une poire soit validée par bibi, il faut qu'au moment de la croquer, il y ait simultanément un gargouillis de plaisir et le jus qui coule jusqu'au coude :)... pour moi c'est la perfection même si c'est pas de la grande classe :) (ya pas de place pour ça quand je suis en mode gourmande).

Je vous propose ici une façon simple et crapuleusement bonne de déguster une belle durondeau !

Bon appétit ! - DIANE

 

• Pelez les poires et coupez-les en deux dans le sens de la longueur

• épépinez au couteau

• Dans une poèle, mettez les zestes, beurre, sucre, mie, cardamome et une demi tasse d'eau

• Disposez les demis poires côté coupé vers le bas au dessus de cet ensemble

• Faites fondre et caraméliser l'ensemble, nappez régulièrement les poires avec le jus, vider la tasse d'eau au fur et à mesure

• La cuisson totale prend 30 minutes

• Servez sur assiette accompagnée de maquée mélangée à la vanille et d'amandes effilées grillées 

 

// écrit par diane // 20 octobre 2017

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez revoir la recette via ce lien à 7:45 min !
Si vous achetez une poire encore dure, laissez-la mûrir près de bananes. Mangez une poire en pleine maturité. Vous profitez ainsi de tous ses parfums et de sa saveur. 

 

 

  

 


 

A chaque fois que les raisins refont surface sur les étales des marchés, je ne peux m'empêcher de penser à nos cousins ardéchois ! ... Du coup, en cette saison, je pense bcp à eux :-P J'imagine déjà ma cousine faire cette recette dans sa magnifique cuisine avec vue sur les vignes et les collines... Je me plais à repenser à ce terrible week-end où nous étions venus par surprise pour fêter son anniversaire et où nous avions fait une ballade incroyable dans le domaine à travers les vignes pour rejoindre une rivière tranquille... tout ça pour digérer un magnifique repas pris sur la terrasse au soleil... Vivement ma prochaine visite :-D

C'est aussi une recette que nous avons imaginé pour nos copains de l'émission Quel Temps !... Cette recette est vraiment géniale de simplicité et fera sensation si vous devez préparer un petit repas léger en quelques minutes... le croustillant de la pâte, la fraîcheur du chèvre et les raisins chauds et sucrés raviront les papilles les plus exigeantes ! Que vous souhaitez d'autre que 'Bon appétit' ;-)  - NATH

 

Ciselez finement les feuilles d'estragon et les mélanger au chèvre frais. Salez et poivrez à votre goût et réservez.

Emincez l'échalote et faites-la suer dans un poêle avec l'huile d'olive. Quand l'échalote devient translucide; ajoutez le vinaigre balsamique et les grains de raisins. Poêlez pendant une dizaine de minutes à feu doux.

Garnissez les tartelettes de la préparation au chèvre et déposez 1 bonne cuillère à soupe de raisins encore chauds par-dessus.

Dégustez sans attendre :-)

 

// écrit par nath // 29 septembre 2017

© mi'dinettes  

 

N'hésitez pas à préparer vos fonds de tartelettes vous-même. J'ai utilisé ici une pâte brisée que j'ai cuit 20 minutes à blanc dans des petits moules individuels.

 

Tremblez braves gens (surtout toi soeurette) ! Nous avons une horrrrrible colonie d'araignées qui a élu domicile chez nous... et comme je déteste le gaspillage, j'ai décidé de cuisiner leurs oeufs et de les farcir pour mon lunch... bai quoi?

Au vu des monstrueuses sorcières qui se baladent dans la rue depuis ce matin... j'en conclu que l'heure d'Halloween a sonné ! J'attends donc le crépuscule avec impatience pour mettre au défi tous ces petits monstres qui oseront sonner à ma porte...

Mais avant de leur offrir leur butin sucré, ils devront passer l'ultime épreuve d'avaler ces oeufs d'araignée... Ne vous y fiez pas, le plus horrible n'est pas la toile apparente sur l'extérieur de l'oeuf mais bien son coeur rouge et gluant de tomate confite qui ferait tourner de l'oeil le plus courageux des zombies :-P

Alors tremblez chers vampires et autres trolls, je vous attends de pied ferme ! :-D - NATH

 

Fendillez délicatement la coquille des oeufs durs avec un couteau.

Versez le colorant dans un sac de congélation. Déposez un oeuf dans le sac et répartissez bien la couleur tout autour de la coquille avec précaution. Après 2 minutes, rincez l'oeuf à l'eau clair et écaillez-le. Répétez cette opération pour les 3 oeufs restants.

Coupez-les en deux et récupérez les jaunes d'oeuf dans une assiette. Ecrasez-les avec le pesto de tomates séchées.

Disposez une tomate confite dans chaque demain blanc d'oeuf.

Transvasez la préparation au pesto dans une poche à douille et remplissez les blancs d'oeuf avec ce mélange.

Garnissez avec quelques graines de sésame noir pour la décor et dégustez sans frémir :-)

 

// écrit par nath // 27 octobre 2017

© mi'dinettes  

 

J'ai réalisé plusieurs tests de colorant et ce qui fonctionne le mieux est le colorant alimentaire en pâte... on le trouve facilement dans les magasins spécialisés en pâtisserie.

Lorsque vous manipulez le colorant, portez des gants sous peine d'avoir les doigts colorés plusieurs jours... mais c'est une question de choix ;-)

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 4 de 16