Accueil
Mi'dinettes
Mai
Asperge
Herbes
Chou fleur
Courgette
Radis
Epinards
Petits pois
Concombre
Framboise
Fraise
Rhubarbe
P'tites fourchettes
Catégories
Archives
Boîte à outils


Newsletter

Haaaa, la bière! Si il y a bien un produit délicieusement belge, c'est celui-là! On n'y pense pas assez dans la cuisine mais il sublime les plats d'une façon toute particulière! Dernièrement, chemin faisant dans les allées du supermarché proche de mon travail, je compulsais leur magazine...et bien évidemment, la partie recette... entièrement consacrée à la bière! merci monsieur "simply you" (pour ne pas le citer). Comme  je suis dans ma phase, pain maison, leur recette de pain à la bière m'a évidemment sauté aux yeux. J'y ai ajouté ma petite touche perso mais la base reste la même ... on ne sait si l'on mange un cake, un pain allemand, un cramique mais quoi qu'il en soit, il s'accorde extrêmement "méchamment bien" avec le fromage et les fruits de saison tels les figues et les raisins. Petit clin d'œil, la bière est celle qui a été élue bière de Bruxelles par Le "beer Project", elle est est tout simplement délicieuse et légèrement amer... j'étais là lors de son élection et c'était évidemment mon choix (parmi quatre bières nommées : alpha, beta, gamma et la fabuleuse delta)... terrible soirée dans ce magnifique bâtiment qu'est le Brass, ancienne brasserie près de la gare du midi, juste à côté du Wiels (on est pas graphiste pour rien ;) Encore un petit détail concernant le pain, son odeur pendant la cuisson et la journée qui s'en suit rend votre foyer encore plus chaleureux...que du bonheur à portée de main!!

  

Dans un bol, versez la bière et la levure. Mélangez doucement, laissez reposer 5 minutes. Ajoutez l'œuf et le miel. Dans le bol de votre robot,mélangez le sel et les farines, ajoutez-y la préparation liquide en mélangeant doucement, ajoutez deux poignées de raisins secs, une poignée de graine de lin et une de graines de pavot. Pétrissez 5 minutes et laissez lever une heure ensuite.

Pétrissez à nouveau la pâte, versez dans le moule chemisé de papier sulfurisé et laissez lever 2h.

Préchauffez votre four à 230c°. Saupoudrez le pain de quelques graines de pavot après avoir entaillé à la suface du pain au couteau. Faites cuire pendant 30-40 minutes.

Pour que le pain "croûte" mieux, mettez un ramequin rempli d'eau dans le four.

 

// écrit par diane // 22 octobre 2013

mi'dinettes  

 

 

* si vous n'aimez pas ni la bière, ni le fait d'attendre que la pâte monte, il existe un peu partout sur le net une recette de pain sans pétrissage 10 minutes... vous pouvez toujours l'agrémenter à votre sauce...enfin, vous DEVEZ ;)



 

Comme vous l'avez constaté sur notre compte instagram, nous avons pris un peu d'avance sur les fêtes de fin d'année ! Ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux l'auront sans doute compris, nous avons été invitées à élaborer le Menu de fin d'année pour Carrefour, accompagnées d'une autre bloggeuse, Caroline de Avocado van de duivel, une rencontre magnifique teintée d'unité nationale :-)

Nous avions carte blanche pour créer un fil rouge tant au niveau des plats que de leur présentation. Nous avons choisi ensemble le lieu de la soirée qui se voulait conviviale, comme à la maison... Les Filles plaisir culinaire nous sont donc apparues comme une évidence, déjà parce que nous adorons ce concept depuis des année mais aussi parce qu'il s'agit d'un haut lieu de la gourmandise bruxelloise ! ... Du sur-mesure en somme :)

Après s'être mises d'accord pour les différents services du Menu, nous nous sommes entrainées, tant entre nous qu'avec nos familles qui nous servaient d'heureux cobayes. De cette façon, nous avons pu affiner nos recettes, pour aboutir à un résultat parfait tant gustativement que visuellement parlant.

Le jour J, nous avons donc grimpé les nombreuses marches des Filles, chargées de caisses débordantes de victuailles et de décorations en tout genre. Nous n'avions plus qu'à transformer tout ça en un magnifique menu de fête!

Pendant que nous nous activions en cuisine, d'autres coupaient, collaient, accrochaient plein de jolies choses pour rendre cette  soirée féérique. Nous n'avons pas vu le  temps passer et la collaboration avec Caroline était juste parfaite, elle qui, enceinte jusqu'au cou, restait d'une zénitude sans nom... un super trio, bien belge!

Les convives arrivant vers 20 heures, nous nous sommes réunies avant de nous parer de paillettes, et décider du déroulement des différents services, comme au restaurant.

Magnifique soirée, nous étions sur les genoux mais heureuses de voir nos invités se régaler et nous en faire part, rien de plus beau que ça! Et en parlant de ces gourmands, nous les avions choisis personnellement, ce qui ressemblait donc à une soirée entre... copines!

Nous avons sélectionné pour cet article un apéro-bulles aux fruits de la passion ainsi qu'une mise en bouche qui a eu son petit effet ! Vu la période qui se profile à l'horizon, nous nous sommes dit que vous aurez certainement plusieurs occasions pour réaliser cela d'ici la fin de l'année !

La suite de cet évènement très vite sur le blog ;-)

   

Cocktail au champagne et fruits de la passion

Pour 6 coupes : 1 bouteille de Prosecco • le jus d’1 clémentine • le jus d’1 citron vert • la chair d’ 1 fruit de la passion • le jus d’ ¼ de pamplemousse • 12 càs de sirop de fleurs de sureau • myrtilles et mûres pour la déco

Mettre les flûtes à champagne dans le congélateur environ une heure avant de servir

Au moment de servir, presser le jus des fruits, mélanger le tout, chair de fruits de la passion comprise.
Par flûte, disposer une mûre et une myrtille dans le fond, ajouter 2 c à s  de sirop de fleurs de sureau, 2 càs de jus,
le reste de prossecco.

Servir aussitôt

 

Roses de poire à la crème de cèpes

Pour +/- 30 roses : 1 pot de cèpes séchées (30g) • 125g crème épaisse • 1 gousse ail • beurre • 15 cl de vin rouge • poivre, sel • 1 paquet de feuilles de brick • 2-3 poires • 1 citron • comté en tranches

Lavez les poires (gardez la peau), passez les à la mandoline et coupez les tranches en deux dans le sens de la longueur
Dans un fond d'eau avec le jus de citron, laissez blanchir à feu doux 5-10 dans une poèle

Pendant ce temps, préparez la crème de cèpes

Dans une poêle, faire dorer les cèpes dans du beurre (soyez généreux)
Après, hydratez-les en versant une partie du vin rouge, laissez s'imprégner et recommencez jusqu'à ce qu'elles soient bien "gonflées".
Pressez la gousse d'ail, poivrez-salez. Passez le tout au mixeur pour obtenir une pâte homogène.

Egouttez les poires.

Prenez les feuilles de brick, coupez-les en 4.
Pliez le quart en deux pour obtenir une bande.
Disposez les tranches de poires (+/- 6 sur la longueur) en les superposant au 3/4, sur le haut de la bande (longueur)
Etalez la pâte de cèpes (sur la moitié supérieure de la bande de brick), disposez du comté par dessus.
Refermez la feuille de brick sur la pâte et le comté, Petit tour de moulin poivre et sel.
Roulez la bande de brick de façon à former une rose avec les tranches de poire.
Fermez à l'aide d'un cure-dent.

Enfournez 10 minutes dans un four à 180c°


 

// écrit par diane // 21 novembre 2015

© mi'dinettes   

© Photos : mi'dinettes et David Pintens

 

 



 

Depuis qu'Elisa est à l'école, il faut bien se plier aux congés scolaires. Voici donc que s'achèvent les vacances de Pâques, il est temps pour moi de trier mes photos :-) Cette année, nous sommes partis en famille en Normandie ! Région que j'adore.... Nous avons eu la chance de loger dans une maison située dans un petit village au pied des dunes... Le calme absolu. Au programme de cette semaine : balades, chasses aux coquillages, gâteaux et sapins de sable (oui, Elisa ne fait pas de châteaux mais bien des "sapins" de sable... allez comprendre)... Nous avons eu beaucoup de chance pour le temps mais nous avons dû, malgré tout, faire face à une après-midi particulièrement pluvieuse. Nous nous sommes donc mises à préparer une tarte par notre goûter histoire de 'passer le temps' de la plus douce des manières...

Cette recette de tarte est idéale quand vous n'êtes pas dans votre propre cuisine ! Elle ne nécessite que très peu d'ingrédients et de matériel et est facilement mémorable. La première fois que nous l'avions dégustée, c'est ma cousine Violaine (que je salue en passant ;-) ) qui nous l'avait préparée (en maison de vacances aussi)... Depuis, nous l'avons un petit peu remaniée et nous la faisons souvent quand les placards sont presque vides ou quand nous partons en vacances.

A la lecture des ingrédients, vous comprendrez bien vite que cette tarte n'a rien de 'light' mais on ne part pas en vacances pour faire régime ;-) Je pense d'ailleurs que ce sera la dernière recette de l'année de ce genre avant de se jeter corps et âmes sur les légumes primeurs du printemps...

 

Préchauffez le four à 180°C.

Etalez la pâte feuilletée dans un moule à tarte et piquez-la sur le fond. 

Etalez le sucre sur la pâte.

Mélangez la crème avec les oeufs et versez le mélange sur le sucre.

Enfournez pour 20 minutes environ (jusqu'à ce que la tarte soit dorée).

Laissez refroidir à température ambiante avant de déguster.

 

// écrit par nath // 13 avril 2016

© mi'dinettes  

 

* Si vous ne trouvez pas de cassonade, choisissez de la vergeoise. Elle fera très bien l'affaire ;-)

 

 

Lorsque Carrefour nous a proposé de participer à un concours sur le stoemp dans la cadre de sa campagne "Devenons Belgétariens", nous n'avons pas résisté longtemps à y participer !

Peut-être que pour certains, le "stoemp" n'est pas une évidence ;-) alors, KESAKO ? Le stoemp est une purée grossière qui mélange des pommes de terre et des légumes. Par facilité, j'ai l'habitude de les cuire ensemble et de tout écraser en même temps. On y ajoute un peu (ou carrément beaucoup) de beurre et de lait, pourquoi pas un peu de fromage, un jaune d'oeuf, des herbes, des épices... C'est tellement simple et rapide, tellement intuitif, que vous pouvez y mettre tout ce qui traine dans votre frigo... C'est aussi un excellent plat pour faire manger des légumes de saison à vos enfants ! Accompagné d'une bonne saucisse ou d'une tranche de jambon, je vous garantis déjà que vos minis vous en demanderont encore... et le Bonus Suprême, c'est qu'il se congèle super bien !!! Donc, quand vous en préparez, n'hésitez pas à en faire une grosse casserole et à en congeler... 

Pour ce concours, nous étions déjà très motivées de mettre à l'honneur les produits locaux et de saison, c'est vraiment notre truc :-) Ensuite, le stoemp étant un plat que nous faisons très souvent, c'était donc l'occasion pour nous d'imaginer deux recettes qui sortent un peu des sentiers battus (du moins qui changent un petit peu nos habitudes) :

Diane est partie sur des saveurs sucrées-salées qu'elle affectionne tant... Ce stoemp poireaux, pommes avec un twist de gingembre, vous permettra de servir cette purée avec du poisson blanc et même de le sortir un peu de sa saison de prédilection en le servant, pourquoi pas, lors d'une soirée d'été ?

Personnellement, c'est dans le fond de mon potager que j'ai encore puisé mon inspiration... Je trouve si simple d'associer les saveurs de saison ensemble que parfois, il suffit juste de ramasser ce qui se présente à nous pour concocter un bon petit plat. Mettre les mains dans la terre et revenir en cuisine avec quelques topinambours à associer avec les pommes de terres et les noisettes cueillies plus tôt... quel bonheur !

 

 

1. Stoemp aux poireaux, pommes et gingembre (4 pers)

2 pommes / le zeste d'un demi citron / 6 càc de gingembre frais râpé / 2 poireaux / 1 oignon / 500 gr de pommes de terre / 100 gr de beurre / 1 bouquet garni / crème fraîche / sel&poivre / noisettes concassées

Nettoyez et émincez l'oignon et le poireau.

Pelez les pommes et les pommes de terre et les coupez en morceaux.

Dans une casserole d'eau bouillant salée, plongez les oignons, les poireaux et les pommes de terre, parfumez d'un bouquet garni.

Dans un poêlon, faire revenir dans un peu de beurre la pomme en morceaux et le gingembre râpé.

Quand les pommes de terre sont cuites (environ 20 minutes), égouttez le tout.

Faites revenir dans le reste de beurre et versez un filet de crème. Assaisonnez de sel et de poivre et incorporez la moitié des zestes et les pommes. Bien mélanger sans trop écraser.

Au moment de servir, faire des "quenelles" saupoudrées de noisettes concassées et d'un peu de zestes.

 

2. Stoemp de topinambours et noisettes (4 pers)

500 gr de pommes de terre / 500 gr de topinambours / 80 gr de noisettes entières / 100 ml de lait / 1 pincée de noix de muscade / sel&poivre / huile de noisettes & noisettes grossièrement hachées pour le service

La vieille, faites tremper les noisettes dans un bol d'eau froide.

Portez une grande casserole d'eau salée à ébullition.

Pelez et coupez en cubes les pommes de terre et les topinambours. Laissez cuire pendant 20-25 minutes jusqu'à ce que les légumes soient bien cuits.

Pendant ce temps, mixez les noisettes et le lait (avec un bon mixeur) jusqu'à obtenir une "crème" de noisettes homogène.

Egouttez les légumes et écrasez grossièrement avec la crème de noisettes. Bien mélanger.

Servez avec un filet d'huile de noisettes et quelques noisettes concassées.

 

// écrit par nath // 17 mars 2016

© mi'dinettes  

 

* Choisissez des pommes de terre de type "Bintje", elles sont idéales pour réaliser les stoemps et purées... mais aussi pour faire vos frites maison, mais ça, c'est une autre histoire ;-) Vous trouverez plus d'infos sur le stoemp en parcourant ce lien. 

Edit : C'est notre copain Greg (Cook 'n' Roll) qui a remporté l'Oscar du meilleur Stoemp made in Belgium... :-) Retrouvez sa recette ici !

 

Je dois vous avouer que cette recette, je l'ai testée il y a déjà quelques mois... c'était un soir, j'étais seule, en plein rush boulot... J'avais préparé ce petit snack ultra rapide en me disant que je prendrai bien le temps de prendre des photos le lendemain matin pour pouvoir les mettre sur le blog...

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais quand je travaille dur jusqu'aux petites heures du matin, je deviens quasi boulimique ! Tout ce qui ressemble à de la nourriture arrive souvent comme par enchantement sur mon bureau et je picore jusqu'à n'en plus pouvoir. Evidement, je me réservai ces petites noix de cajou pour le lendemain,... et puis je me suis dit, que je pouvais bien picorer juste les 'cassées-pas photogénique-trop brunes-biscornues'...oups, voilà que j'avais mangé tout le bol, ne laissant aucunes rescapées pour mon shooting photo du lendemain...

Pas grave ! Cette recette est tellement simple et rapide, que je me suis promise d'en refaire très vite... en me jurant de les prendre en photos AVANT de les entamer :-)... mais c'était sans compter sur la passage de ma voisine ! 

Voici donc une recette express d'un petit snack qui trouvera sa place pour un apéro avec les copains, pour une soirée télé ou tout simplement pour un petit snack salé à tout heure de la journée... N'hésitez en tout cas pas à les préparer quand vous avez un peu de temps, elles se conservent très bien et tomberont à pic en cas d'imprévus !

 

La veille, placez les noix de cajou avec la sauce Tamari dans un pot avec un couvercle. Secouez le pot plusieurs fois quand vous passez devant pour bien mélanger la sauce et les noix.

Le lendemain, préchauffez le four à 150°. Disposez les noix sur la plaque du four recouverte d'un papier de cuisson.

Enfournez pendant 25 minutes en les mélangeant 2 fois en cours de cuisson. Les cajous sont prêtes quand elle sont sèches et bien dorées. Laissez les refroidir avant de déguster.

Elles se conservent très bien dans une petite boîte hermétique mais je ne suis pas en mesure de vous dire combien de temps puisque qu'elles disparaissent toujours dans la journée ;-)

 

 

// écrit par nath // 11 juin 2016

© mi'dinettes  

 

* Si vous ne trouvez pas de Tamari (souvent en vente dans les magasins bio), remplacez-le par de la sauce soja.

La sauce soja est d'origine chinoise et le Tamari est japonaise... mais il y a d'autres différences :  les principales sont que la sauce Tamari est moins salée que la sauce soja et ne contient pas de gluten puisque les céréales n'entrent pas dans sa composition (pour les personnes sensibles, c'est un point qui peut avoir son importance)... Par contre, il n'est pas rare que du Glutamate soit ajouté au Tamari, lisez les étiquettes avant de faire votre choix.

Dans mon placard, c'est donc la Tamari qui a ma préférence et je l'utilise exactement comme la sauce soja. Vous trouverez sur internet plein d'infos intéressantes sur le sujet.

 
« DébutPréc12345678910SuivantFin »

Page 3 de 13