Accueil
Mi'dinettes
Octobre
Aubergine
Potiron/Courges
Bettes
Chicon
Betteraves
Céleri
Champignons
Epinards
Brocolis
Pommes/Poires
Raisins
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

 

Le mois dernier se tenait la semaine du 'Slow Food' à Bruxelles. A cette occasion, le café-boutique "Tout l'or du monde" organisait une soirée rencontre avec un apiculteur. Le sujet de cette rencontre était d'apprendre quels sont les enjeux de l'apiculture et de découvrir le miel bruxellois. Nous étions toutes les deux présentes et nous avons décidé de partager avec vous ce que nous avons appris tant l'avenir des abeilles est lié au notre.

Première chose, nos abeilles se portent mieux dans notre ville (je parle ici de Bruxelles) que dans nos campagnes. C'est finalement assez logique car nos campagnes sont composées de grandes zones de culture et donc pulvérisées à grande échelle. Aussi, les bruxellois commencent à comprendre l'importance d'un comportement responsable pour l'entretien des petits jardins de ville et la Région bruxelloise utilise très peu de traitement par  pesticides sur les plantes et les arbres. Il faut savoir que 53% du territoire bruxellois est composé d'espaces verts. La température moyenne est plus élevée qu'à la campagne, les vents y sont moins forts et l'écosystème urbain est plus diversifié en plantes à fleurs. Si on analyse un miel toutes fleurs de la campagne, on s'apercevra que les abeilles auront butiné plus ou moins 50 espèces de fleurs différentes contre 300 à Bruxelles. C'est un point positif pour Bruxelles mais c'est un désastre à l'échelle européenne. En Europe, on estime de 30 à 40% de perte de ruchers. Les abeilles butinent des fleurs contaminées par des insecticides, elles ramènent les pollens contaminés dans la ruche. Les jeunes abeilles s'en nourrissent et s'en suit des maladies, des déficiences neurologiques etc... les colonies dépérissent et meurent. 

L'abeille féconde 3/4 des plantes à fleurs dont 80% de nos plantes nourricières . Sans elles, pas de fruits dans nos vergers, pas de graines pour nos potagers ! La disparition des abeilles est donc non seulement une menace pour la biodiversité mais aussi pour notre alimentation quotidienne...

Le miel, quelques soient les conditions environnementales, restera toujours un produit sain et pur. Pendant son processus de fabrication, de nombreux filtres naturels vont retenir  les principaux polluants atmosphériques. La terre, tout d'abord, constitue une véritable passoire. Les racines des plantes retiennent ensuite les particules plus fines. La plante elle-même purifie l'eau durant la fabrication de son nectar et enfin, les fleurs protègent les poches à nectar des retombées atmosphériques. Le prélèvement de ce nectar par l'abeille ne se fait pas en contact avec l'air. Grâce à sa langue en forme de paille, l'abeille aspire le nectar au fond de la fleur. C'est à ce moment là que le processus chimique de la transformation du nectar en miel commence. Les tissus gras du jabot de l'abeille vont servir de catalyseurs de polluants atmosphériques.  Dans la ruche, ce nectar est pris en charge par de jeunes abeilles jusqu'à obtention du miel, épurant encore celui-ci. Puis le miel est stocké dans les alvéoles de cire qui jouent aussi un rôle de catalyseur en fixant les derniers éléments indésirables. Une fois prêt, l'alvéole remplie de miel est fermée hermétiquement par un opercule de cire.   

Vous en trouverez plusieurs sortes : le miel liquide est assez rare donc si on vous en propose qui ne soit ni d'accacia ni  de tilleul, c'est qu'il a été chauffé et très finement filtré... au passage, il aura perdu des nutriments et sa qualité première. Le miel crémeux est une spécialité belge, il a été fortement mélangé, les cristaux de sucre prennent plus de place et le miel devient crémeux. Si le miel qui dégouline dans les trous des tartines vous énerve, ce miel est pour vous ! Les miels blancs sont des miels récoltés plutôt au printemps et ceux plus foncés sont récolté plutôt en été. Chose étonnante, vous ne retrouverez pas la fleur dans le goût du miel (sauf pour le miel de fleur d'oranger). Si vous prenez, par exemple, un miel de lavande, il n'aura pas un goût de lavande, toutes ses fleurs donneront un arôme particulier au miel sans en donner son goût caractéristique.

Le miel se conserve 2 ans à dater de la récolte (attention, la date de récolte est différente de celle de mise en pot, il n'y a pas vraiment de législation à ce sujet mais de bons apiculteurs indiqueront la date de récolte). Si votre miel cristallise, ne le jetez pas, il reste très bon et garde toutes ses particularités. Surtout, ne le chauffer pas au micro-onde ou au bain-mari, vous allez détruire tout ce qu'il y a de bon dedans !  

A la fin de cette soirée, nous avons eu le plaisir de déguster des plats préparés avec du miel. Au menu : brochettes de saumon mariné au miel, tartines de chèvre frais au miel et noisettes, crème de potiron avec son lard croustillant mariné au miel, petits pains d'épices et crumble de pommes au miel.

Grande amatrice de soupe, je n'ai pas pu résister à faire ma version de la soupe de potiron au miel, bien différente de celle dégustée ce soir là mais très rapide et très facile à réaliser. 

 

Sources : Malika Hamza (2009) et Xavier Rennotte (apiculteur bruxellois)

 

 

Faites blondir l'oignon dans un peu de beurre jusqu'à ce qu'il devienne transparent. Ajoutez les dés de potiron pelés et vidés et laissez cuire 5 minutes en remuant.

Ajoutez 1 litre d'eau et les cubes de bouillon. Laissez mijoter pendant 30 minutes. Quand le potiron est bien cuit, mixez la soupe bien finement. Ajoutez le lait, le thym et le miel, mélangez bien et servez bien chaud.

 

 

// écrit par nath // 10 octobre  2009

© mi'dinettes  

 

Le potiron se congèle très bien. Videz-le et pelez-le. Coupez en petits dés et mettez les au congélateur. Ces dés seront parfait pour préparer soupe, gâteaux et purée à tout moment.

Il est déconseillé de chauffer le miel à trop haute température. Si vous devez en mettre pendant la cuisson d'un plat, préférez un miel de moins bonne qualité pour la préparation et vous ajouterez du miel de bonne qualité juste avant de servir.