Accueil
Mi'dinettes
Avril
Betterave
Carotte
Cresson
Céleri
Radis
Epinards
Pourpier
Navet
Fruits secs
Pomme
Poire
P'tites fourchettes
Catégories
Archives
Boîte à outils


Newsletter


Maintenant que nous avons Elisa, la fête de Saint Nicolas prend un tout autre sens ! Quand nous étions petites, nos parents mettaient en scène la venue du Grand Saint d'une telle manière que nous n'avions compris leur doux mensonge que très tard... Nous y avons cru 'dur comme fer' pendant longtemps et j'ai toujours trouvé injuste que mes parents eurent la chance de croiser Saint Nicolas de manière régulière, au détour d'un magasin ou d'un restaurant, mais que nous le loupions à chaque fois... En tout cas, nous nous tenions 'à carreau' car nous n'étions pas à l'abri qu'ils révèlent à Saint Nicolas nos petites bêtises et que le grand barbu décide de nous punir en nous supprimant un ou deux cadeaux tant attendus !

Mais la fête ne se résume pas qu'aux cadeaux, il y a aussi toute la préparation de sa venue qui marque le début des fêtes de fin d'année. D'abord et c'est la condition indispensable... penser à être très sage dès la fin novembre ! Ensuite, récolter tous les catalogues de jouets qui remplissent nos boîtes aux lettres et passer une après-midi entière à découper et coller les beaux jouets que nous aimerions bien recevoir. Pour que ça ne fasse pas trop "intéressé", penser aussi à lui écrire une jolie lettre et pourquoi pas (ou pour les plus petits) un joli dessin ! La veille du jour J, déposer nos pantoufles devant la cheminée sans oublier une carotte ou un sucre pour son âne et un petit verre de Wisky (Pauvre Saint Nicolas, tout ce chemin a dû lui donner bien soif !). J'ai tout de même toujours trouvé étrange que chez certains copains de classe, Saint Nicolas préférait un verre de vin ou un verre de bière ou bien même un verre de lait... allez comprendre... Chez nous, ce sera un verre de Calvados qu'Elisa préparera avant d'aller se coucher ;-) Une fois que tout est prêt, les enfants vont au lit et, durant la nuit, le Grand Saint et son âne entre dans chaque foyer par la cheminée pour faire 'sa petite affaire' (vu la configuration de la cheminée chez nous, je n'ai jamais compris comment ce bonhomme faisait et encore moins son âne !).

La matin du 6 décembre, autant dire que les enfants sont plutôt d'humeur matinale... chez nous, Saint Nicolas prenait soin de fermer la porte du salon à clé et de la confier à mes parents histoire de leur assurer quelques heures de sommeil en plus ;-) Une fois que tout ce petit monde debout, la tension est à son comble et nous pouvions ENFIN découvrir si le Grand Saint était passé. Nous contrôlions toujours si le verre de whisky était bien vide (preuve ultime que Saint Nicolas s'était bien arrêté chez nous... sinon, le verre serait encore plein, vous comprenez bien ;-) ) et la carotte à moitié mangée par l'âne... Nous voilà rassurées, place aux déballages de cadeaux et mise en commun des confiseries. Le salon était rempli de cadeaux, de mandarines, de spéculons et de massepain ! De quoi faire tourner la tête aux plus incrédules !

Quand je me remémore ces moments, j'en ai encore des étoiles dans les yeux ! Maintenant, c'est à nous de faire vivre ces moments magiques à Elisa et c'est avec beaucoup d'excitation que je prépare méthodiquement cet évènement. Et comme chaque foyer a ses propres traditions, à nous de créer les nôtres en se basant sur ce que nous avons vécus étant petits. Et je dois dire que de passer l'après-midi à confectionner du massepain ferait bien partie de ce que j'aimerai reproduire dans les années à venir.

En parlant de Saint Nicolas et de cuisine, savez-vous que quand, le soir, le ciel se pare de 1000 couleurs allant du rose à l'orange, il se dit ici que c'est Saint Nicolas qui fait cuire des spéculos ;-) 

Traditionnellement, le massepain n'est composé que d'amandes et de sucre. Pour accentuer le goût des amandes, vous pouvez y ajouter quelques gouttes d'extrait d'amandes amères. Je ne le fais pas ici car je parfume ma pâte avec des zestes de mandarines (si vous ne trouvez pas de mandarines bio, n'hésitez pas à le remplacer par le zeste d'une orange bio, ce sera tout aussi bon !) 

 

Mélangez tous les ingrédients en pétrissant longuement pour obtenir une pâte bien homogène et non collante.

Laissez la pâte d'amandes reposer au frigo deux heures.

Préchauffez le four à 150°C.

Aplatissez la pâte pour obtenir une épaisseur de 5mm environ et découpez-la à l'aide d'un emporte pièce.

Disposez les formes sur un papier de cuisson sur une plaque allant au four et enfournez pendant 20 minutes.

Sortez les massepains du four et laissez refroidir sur la plaque. 

 

// écrit par nath // 4 décembre 2015

© mi'dinettes  

 

* Vous pouvez préparer du massepain cru... procédez de la même manière mais n'enfournez pas le massepain. Conservez-le en 'boudin' dans du film alimentaire au frigo.

Vous pouvez parfumer le massepain (ou non) avec des zestes d'orange, de l'eau de fleur d'oranger ou de rose, de la cannelle, du cacao, des morceaux de noix très finement hachés ou avec des Huiles Essentielles de bergamote ou de citron par exemple (en prenant les précautions d'usage).