Accueil
Mi'dinettes
Mai
Asperge
Herbes
Chou fleur
Courgette
Radis
Epinards
Petits pois
Concombre
Framboise
Fraise
Rhubarbe
P'tites fourchettes
Catégories
Archives
Boîte à outils


Newsletter

Archives > Décembre > La cuisine de l'Energie de Martine Fallon

La vie d'une blogueuse est régulièrement ponctuée d'invitations à venir découvrir un nouveau produit très certainement révolutionnaire, d'un nouveau lieu qui deviendra à coup sûr le 'Place To Be' et de présentations sur des sujets divers et variés... Nous essayons de faire un tri très sélectif lorsque nous recevons ce genre d'invitation. Malgré tout, nous sommes aussi amenées à faire de belles rencontres et à apprendre mille et une choses autour de la cuisine. Lorsque nous avons reçu une invitation pour rencontrer Martine Fallon, je peux vous dire qu'il ne nous a pas fallu 2 secondes pour y répondre positivement ! Nous nous rendons bien compte de la chance que nous avons car ce genre d'évènement n'est réservé, en général, qu'à une poignée de chanceux !

Nous voici donc en route pour aller écouter ce petit bout de femme, pleine de vie et d'enthousiasme. C'est le stylo affuté et l'oreille attentive que nous essayons de capter tout ce que Martine a bien voulu partager avec nous le temps d'un délicieux lunch.

Martine est tombée dans la cuisine de l'Energie suite à une vie bien (trop) remplie. Elle était à la tête d'une affaire de prêt-à-porter, avait une vie sociale très VIP, maman d'une petite fille et femme accomplie... telle une geisha, elle menait tout de front... S'en suit, comme beaucoup de femme malheureusement, un burn out et un très grave accident de la route. Pour lui permettre de reprendre sa vie en main et de surmonter ces moments difficiles, elle décide de se tourner vers la diététique énergétique. Elle découvre ainsi la magie austère du riz et du poisson vapeur. Triste assiette, triste pensée! Malgré tout, elle constate que ça fonctionne; la voici maintenant avec une énergie débordante ! Elle décide alors de transformer ces recettes si tristes en petits plats terriblement gourmands. Elle fait la part belle aux fruits et légumes de saison, aux poissons et viandes de qualité et cherche dans les épices cette touche d'inattendu qui rendra tous ces produits irrésistiblement délicieux...

A cette époque, c'est aussi la période noire de la vache folle. Ses amis se tournent vers elle pour qu'elle puisse les aider à transformer leur alimentation et pour qu'elle leur apprenne les bases de la diététique énergétique sous couvert de ses délicieuses recettes. Sa nouvelle voie était donc toute tracée. Elle allait donner des cours, animer des présentations, proposer des cures détox et même écrire des livres sur le sujet... et ça marche ! Martine nous livre une cuisine saine, savoureuse, pleine d'énergie qui nous permettra de retrouver une vitalité perdue, de perdre quelque kilos au passage (mais juste ce qu'il faut) et de revivre en pleine santé. Il est bien connu que nous sommes ce que nous mangeons ! Cette petite phrase, toute simple, illustre tellement bien le message que Martine nous envoie.

Les bases de la cuisine de l'énergie consitent à éviter autant que possible les aliments acidifiants et à préférer les aliments basiques,  à se nourrir de bons fruits et légumes (pas moins de 700 gr par jour et par personne et issus de l'agriculture biologique idéalement) et à dissocier les aliments au cours du repas pour éviter les désagréments d'une digestion compliquée.

Notre état cellulaire dépend directement de nos choix alimentaires. Dans l'alimentation, nous trouvons des aliments acides qui sont par définition corrosifs. Ces aliments contiennent des minéraux acides comme le soufre, le chlore, le phosphore... Les aliments basiques contiennent eux des minéraux alcalins comme le magnésium, le potassium, le calcium... Le taux d'acidité dépend d'un aliment à l'autre mais aussi d'une saison à l'autre, de sa maturité et de sa fraîcheur (par exemple, une tomate cueillie en hiver sera acide alors que cueillie en été et à maturité, elle sera tout à fait correcte).

Pour savoir si un aliment est acide ou basique, nous ne fierons pas à son goût : le citron qui est acide au goût et un aliment basique à consommer sans modération et le sucre blanc, si doux pour nos papilles, est une bombe acide ! La méthode de conservation, de préparation et de cuisson d'un aliment a aussi toute son importance. C'est bien dommage de choisir de beaux légumes de saison d'une fraîcheur irréprochable si nous le tuons avec une cuisson trop forte... privilégions les cuissons basse température, la vapeur douce, la déshydratation...

Notre corps, pour fonctionner correctement a besoin de neutraliser l'acidité. Si nous ne lui donnons pas suffisamment de bases, il compensera en puisant dans nos tissus, nos os ou nos neurones par exemple... Mais ces réserves ne sont pas inépuisables ! Bref, c'est le vieillissement assuré ! Cela explique pourquoi autant de personnes souffrent d'ostéoporose, de rhumatisme, d'eczéma, de démangeaisons, de rides, de pertes de cheveux, de ballonnements, de fatigue, de perte d'immunité et d'énergie (pour ne citer que cela). Tous les aliments acides ne sont pas à fuir pour autant ! A nous de trouver le juste équilibre... Par exemple, les protéines (acide) nous sont essentielles pour composer une assiette équilibrée et pour la construction cellulaire. Il n'est donc pas nécessaire de les chasser de notre alimentation mais de bien les choisir, d'en manger en petite quantité tous les jours et de choisir une cuisson douce pour ne pas l'agresser. Idem pour les céréales (on les choisira complètes), elles sont indispensables pour nous assurer notre apport en glucose et ses fibres nous évitent les fringales (qui nous pousserons inévitablement vers des aliments super acides!). On essayera de consommer 75% d'aliments basiques et 25% d'aliments acides.

Pour s'y retrouver entre les éléments basiques et acides, Martine nous livre une petite liste bien utile : 

Les aliments très basiques : les légumes à feuilles vertes , les légumes et fruits frais (- de 2 jours de récolte), graines germées et jeunes pousses, algues, citrons, amandes pelées et prétrempées, avocats, châtaignes et noix, huîtres... 

Les aliments basiques : Les légumes frais (+de 2 jours de récolte), olives noires, riz complet, quinoa, maïs, légumineuses germées, huiles de première pression, pommes de terre, oeufs, pêches, bananes, pommes, poires, figues, mirabelles, melons, grosses fraises, raisins, dattes, raisins secs, laits végétaux, thés verts... 

Les aliments acides (mais avec un bonus santé) : Rhubarbes, tomates, épinards, cresson, olives vertes, champignons, asperges, pain complet au levain, légumineuses, miel, fruits secs (sauf amandes pelées et prétrempées), fruits hors saison, groseilles, cassis, framboises, petites fraises, ananas, poisson et poulet,...

Les aliments acidifiants (à consommer avec modération) : Protéines animales, produits laitiers et crustacés, pains, pâtes, légumineuses non germées, ... 

Les aliments très acidifiants (à ne pas consommer) : conserves, sucre blanc et dérivés, chocolats et confiseries, pâtisseries, alcool, ketchup, mayo industrielle, sauce salade, café et thé noir, huiles transformées, jus de fruits en conserve, sodas, préparations industrielles, ... 

La dissociation des aliments nous permettra aussi de nous sentir mieux. En effet, l'organisme a besoin de certaines enzymes pour digérer correctement les aliments. Lorsque nous ingérons toutes sortes d'aliments à la fois, le corps ne parvient pas à trouver les enzymes correspondant à chaque nutriment (c'est un peu le bazar dans l'estomac)... de plus certaines enzymes vont se neutraliser l'une l'autre et donc la digestion devient plus compliquée avec les désagréments qui vont avec. Par pallier à cela, Martine nous suggère d'associer certains aliments pour optimiser l'action des enzymes. Voici le BA.BA à retenir sur la dissociation des aliments : le cru avant le cuit (nous avons  besoin des enzymes du cru pour digérer le cuit) / pas d'eau pendant le repas (trop de liquide dans l'estomac va diluer les sucs gastriques et réduire l'efficacité de la digestion) / légumes+céréales à midi / protéines+légumes le soir / pas de fruits pendant ou après le repas (sauf pomme, ananas et papaye qui possède les enzymes pour digérer les protéines et pour éviter la fermentation) / pas de fruits doux (banane, figues, mangues) avec des fruits acides (fraises, ananas, grenade) / pas de mélange de produits laitiers avec des protéines animales / éviter d'associer différentes protéines animales au cours d'un même repas (évitons donc l'entrée de poisson et le steak en plat) / pas de légumineuses avec des protéines animales (par contre, on les associe avec les céréales).

Concernant les sucres, c'est simple, on les évite autant que possible !!!

Outre le fait de 'faire le ménage' dans notre assiette, pourquoi ne le ferions nous pas dans notre vie quotidienne, on s'octroie donc de belles balades au grand air et on se décide (enfin) à pratiquer une activité sportive douce (c'est bientôt les bonnes résolutions, pourquoi ne pas décider de prendre soin de soi... c'est tout le bon qu'on vous souhaite déjà pour 2015!).

Malgré les apparences de tout ce qui est expliqué ci-dessus, Martine ne nous impose pas de suivre ces préceptes à la lettre. Elle ne souhaite pas que nous devenions des ayattolahs de la cuisine énergétique mais juste que nous intégrions ces principes dans notre vie de tous les jours (qu'elles deviennent de bonnes habitudes de vie) et surtout, nous permettre, de temps en temps, un bon poulet rôti en famille ou un chouette resto avec les copines... c'est aussi ça prendre soin de soi. Savoir ce qui est bon pour nous sans pour autant nous priver de tout le reste... Un bel équilibre à adopter pour (re)devenir des êtres sains, bourrés d'énergie et d'amour !

Voici donc en résumé, ce que nous avons appris. Autant vous dire que ce n'est qu'une synthèse, il y a encore tellement à dire ! Nous ne souhaitons pas ici vous dire ce qui est bien et ce qui est mal en matière de nutrition (nous ne sommes pas nutritionnistes) mais juste vous transmettre un peu de notre enthousiasme par rapport à cette cuisine si riche en saveurs.

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici le menu proposé par Martine ce jour-là (ce qui a fini par totalement nous convaincre) : mousse de betterave au raifort et pain esseinien, rouleaux de printemps aux légumes crus de saison et sa petite sauce au tamari, soupe d'orties (super fraîches, juste cueillies le matin même), poisson blanc et ses légumes croquants au curry doux, cheesecake aux mûres et noix (gâteau cru réalisé par Dilara Feray, la fille de Martine). Et pour ne pas repartir les mains vides, Martine nous avait préparé des petits sachets de mélange d'épices aux algues que j'ai pris beaucoup de plaisir à parsemer sur mes légumes vapeurs les semaines qui ont suivis ce lunch. Je vous laisse la recette ici (qui sera du plus bel effet sur vos tables de fêtes ou comme petit cadeau gourmand à offrir à vos proches ;-) ) 

 

Mélange d'épices aux algues de Martine :

Blendez grossièrement 1 càs de coriandre en grain, 1 càs de baies de poivre rose, 1 càs de sel rose (dernièrement, je l'ai refait avec de la fleur de sel), 1 càs de piment d'espelette, 4 càs de salade du pêcheur (mélange d'algues séchés en vente en magasin bio). Mettez et pot et placez-le à table. Ce mélange est idéal pour les légumes cuits à la vapeur ou le riz et les pâtes... 

 

// écrit par nath // 6 décembre 2014

© mi'dinettes  

 

* Si vous souhaitez aller plus loin et découvrir les délicieuses recettes de Martine Fallon, nous ne pouvons que vous conseiller de vous procurer son dernier livre 'La cuisine de l'Energie' aux Editions Les Arènes (mon préféré de cet auteur) et de vous inscire à sa page Facebook (elle n'est pas radine en infos et recettes ;-) )