Accueil
Mi'dinettes
Septembre
Aubergine
Artichaut
Bettes
Courgette
Tomates
Poivrons
Maïs
Fenouil
Haricots
Melon
Raisins
P'tites fourchettes
Catégories
Instagram
Facebook


Newsletter

Nous ne vous proposons pas de recette cette fois, nous voulons juste vous donner envie de découvrir les vins et Crémants de Luxembourg. Fin de l'année dernière, nous avions été invitées par la Commission de Promotion des Vins & Crémants de Luxembourg à venir déguster ces vins produits juste à côté de chez nous mais qui restent pourtant si méconnus... La soirée se passait chez John & Rose, ce nouveau "art café" de la rue de Flandre à Bruxelles. Dès notre arrivée, nous étions accueillies par une belle flûte de Crémant,  des vignerons et sommeliers prêts à répondre à toutes nos questions et plusieurs blogueurs que nous n'avions plus vus depuis trop longtemps !  La soirée s'annonçait bien ;-)

Concernant le Crémant de Luxembourg, il bénéficie, depuis 1991, d'une appellation d'origine contrôlée; c'est vous dire si il est produit avec beaucoup de soin et de talent ! Le Crémant de Luxembourg a la caractéristique de ne pas être trop acide (ce que j'apprécie particulièrement car, pour être honnête, c'est précisément ce point, que je regrette souvent dans d'autres 'champagnes'). Le Crémant est élaboré en utilisant la méthode traditionnelle. Les producteurs sélectionnent rigoureusement  le raisins et le vin de base, il ne faudra pas moins de 150 kg de raisins (récolté à la main, s'il vous plait!) pour obtenir un maximum de 100 litres de moût, qui subira ensuite une double fermentation. Il faudra alors attendre 9 mois de repos pour que le Crémant vous séduise avec ses fines bulles ...

Savez-vous pourquoi, dans cette région, l'on vous servira principalement du vin blanc ? Tout simplement parce qu'il faut moins de soleil pour faire mûrir les grains de raisins blancs, cela étant dû à l'épaisseur de sa peau... beaucoup plus fine que le raisin noir.

Et dernière chose (info absolument primordiale) que nous avons apprise : La méthode pour ouvrir une bouteille de bulles super rapidement et sans bruit (primordiale, je vous le disais ;-). Vous ouvrez le muselet (ce fil de fer qui entoure le bouchon - voilà, vous aurez au moins appris un mot en lisant ces lignes ;-), vous coincez le bouchon dans le creux du pouce et de l'index, vous faites un quart de tour avec la bouteille et c'est tout, il ne vous reste plus qu'à servir vos invités :) ... Fini donc le risque d'envoyer le bouchon dans l'œil de votre patron et de faire sauter en éclat le "beau" lustre en  vrai-faux-cristal de Belle-Maman :-) Par contre, me direz vous, c'est quand même le 'POP' bien caractéristique qui lance une soirée ou du moins qui attirera tous les regards vers vous (élément que Diane ne manquera pas de faire remarquer)... Oui mais à la maternité, quand vous allez rendre visite à de jeunes parents, ils vous seront sûrement bien reconnaissants de faire 'pêter' les bulles sans réveiller le petit trésor... Parole de jeune maman! 

Ce que nous retiendrons en tout cas de cette soirée, c'est que parfois, les habitudes ont la vie dure ! Aux portes de la Belgique, nos voisins vous attendent pour vous montrer tout leur savoir-faire... Alors pourquoi ne pas prévoir une petite virée  jusqu'en Moselle luxembourgeoise, autrement appelée "la petite suisse", pour déguster ces vins si peu connus et découvrir la gentillesse de ses habitants? C'est bientôt le printemps, voici une escapade qui tombe à pic !

 

 

 

 

 

 // écrit par nath // 5 mars 2014

© mi'dinettes

 

 

 

 

Dans la série des super chouettes moments que nous passons grâce à Mi'dinettes, il y a… le dernier Workshop dans les ateliers d'Yves Mattagne à Tour & Taxis ! Endroit splendide dont la partie cuisine se trouve enfouie dans les caves de ce lieu mythique du paysage bruxellois…

Nous y étions invitées pour un atelier à l'occasion de la chandeleur... l'animation était faite par le Chef “tous genres confondus” (Nicolas Boussin)…, en ce sens que, non seulement il est excellentissime mais aussi super avenant, drôle et hyper intéressant de surcroît !… nous avons appris tellement de belles et bonnes choses sur la pâtisserie… le tout avec beaucoup de rires et de prises de notes comme au cours de chimie mais avec les bonnes effluves en plus! La pâtisserie nous est apparue comme quelque chose de super logique mais “impitoyable” ;)… faite de causes et de conséquences... bref… absolument génial d'avoir pu discuter et décortiquer chaque phase de préparation tant de la crème  pâtissière, de la pâte à chou que du caramel “à sec”… Raaaah, j'en salive encore… que j'en oublie de vous dire que tout cela était sous l''égide de Grand Marnier®… un de mes alcools de prédilection, ça tombe bien!

Ce divin breuvage n'est autre qu'une liqueur à base de Cognac et d'oranges (parfum d'agrumes et fraîcheur au rendez-vous!!) de plus, le “cordon rouge” est vieilli en fût de chêne et comme le vin, contient du tanin ce qui fait de lui bien plus qu'un parfum… un exhausteur de goût. Sa particularité est qu'il est long en bouche et persiste à la cuisson, ce qui est particulièrement intéressant pour des préparations où l'on le flambe ou l'insère dans l'appareil d'une pâte.

L’atelier a donc été donné en plusieurs phases et nous a permis de confectionner des choux à la crème de Grand Marnier… délicieux (je déteste la pâte à chou à la base… mais ça c'était avant !), des pains perdus à se damner, des pancakes au Grand Marnier et glace et enfin, les fameuses crêpes suzette ! Heureusement, chacun de nous avait prévu le coup de manger très léger sur le temps de midi!

Nous sommes tous repartis avec le fruit de notre travail (surtout d'Audrey, merci à elle !… on n'a qu'une chose en tête, à quand la prochaine!!? Place donc à l'une des recettes de Nicolas Boussin (M.O.F. Pâtissier 2000)

 

Pour environ 15 crêpes : 250 de lait - 50g de bière blonde - 100g d'œufs - 110g de farine - 25g de beurre - 15g de sucre - 1g de sel - 25g de liqueur de Grand Marnier

Versez sur la farine, le sel et le sucre. Ajoutez en deux fois les œufs et puis, progressivement, la bière et le lait. Versez le beurre fondu puis la liqueur. Laissez reposer si possible une nuit (c'est encore meilleur...mais 1h ça marche aussi)

 

Sauce suzette : 140g de sucre - 5g de zestes d'orange râpé fin - 3g de zestes de citron râpé fin - 200g de jus d'orange frais - 20g de jus de citron - 135g de beurre - 100g de liqueur de Grand Marnier

Faites caraméliser le sucre dans une poèle. Ajoutez les zestes puis versez le jus d'orange et le jus de citron. Laissez réduire et incorporez le beurre. Ajoutez les crêpes en les roulant dans la sauce (pliées en 4) puis versez la liqueur et faites flamber en arrosant les crêpes de sauce. Laissez mijoter deux minutes.

Servez aussitôt accompagné d'un peu de glace vanille.

 

 // écrit par diane // 21 janvier 2014

© mi'dinettes  

 

* Pour que les crêpes restent chaudes à souhait ?
Préchauffez les assiettes. Un petit truc de pro à reprendre sans modération.

Un petit bout d'histoire : Suzette était une amie du Prince de Galles, qui fréquentait beaucoup le Ritz au début du XXème siècle. Elle inspira le Chef renommé de l'établissement, Auguste Escoffier, qui lui dédia un dessert : une crêpe flambée à la liqueur de Grand Marnier® !

 

 

Bonne année à tous * * * Que 2014 vous soit douce et légère... et surtout gourmande! Bon, on vous accorde une semaine de répit... mais faudra s'y remettre hein les cocos! C'est de l'entretien et du travail de chaque instant tout ça! Comme vous le voyez sans doute au détour de notre page Facebook, les activités et les cadeaux coulent à flots tout au long de l'année. On en profite d'ailleurs pour remercier tout ceux qui nous ont gâtées ... surtout, restez comme vous êtes, on vous adore!

Juste avant les vacances nous attendions avec impatience notre super cadeau que je vous présente ici... Pour les Mi'dinettes que nous sommes, c'est juste parfait; ...j'ai nommé, le Restopass! Ce qu'il faut savoir, c'est que de mon côté, les restos ça me connait plus que très bien et aussi, j'adore faire des découvertes gastronomiques! Pour ça, j'ai ma super émerance qui ne dit jamais non à une tite sortie miam! On a pu, l'an passé, découvrir pas mal de beaux endroits grâce au pass. Ce qui est gai c'est qu'il nous fait voyager là où on ne l'aurait pas spécialement imaginé, souvent, on a envie de revenir...et puis, il fait causer! Bon, je suis une bavarde à la base mais on est toujours intéressées par le fait de parler avec les restaurateurs et quand on a de la chance, avec le chef! Himself! oui madame! ;) La plupart des restaurateurs sont ravis de ce système et puis nous, vu que l'on fait des économies sur les plats... on aime se faire plaisir au niveau des boissons...et du taxi qui va avec! Oui oui, on se fait plaisir mais on reste prudentes ! On tenait à vous présenter ce joli cadeau avant que vous n'ayez dépensé toutes les étrennes de votre granny chérie ou les résultats de vos pochettes cadeau de la loterie! Quoiqu'il en soit, nous n'allons pas tarder à entamer notre voyage culinaire, on espère qu'il en sera de même pour vous!

 

// écrit par diane // 2 janvier 2014

© mi'dinettes  

 

* Ce qui est gai dans cette histoire de pass, c'est qu'il y a désormais bien plus que le fameux passeport-restaurants (restopass); ils ont agrandi la famille et ont eu la bonne idée de l'étendre à d'autres domaines tels que la mode (avec le fashionpass) ou encore les espaces bien-êtres (avec le zenpass).

L'année va être décidément très très smoOoth!


 

 

A l'heure où j'écris cet article, je me gave de foie gras... à défaut d'en avoir gavé des oies pour le faire. Je vais vous confier ici une recette familiale plus que sublime juste agrémentée et mise en scène dans une raviole... il n'en fallait pas plus tant la recette se suffit à elle-même! On entend parler de toutes ces histoires de gavage par ces temps de fête mais je vais vous livrer ici de quoi épater la galerie sans créer la polémique autour de la table!... Merci kiki, merci didi :) Ce midi, nous avons eu le lunch de Noël au bureau; Tout le monde s'était dépassé une fois de plus... la règle étant de donner le meilleur de soi-même pour faire de ce repas une fête au bureau. Nous avons poussé les tables, décoré les murs et les fenêtres, parfumé la cuisine de truffe et de saumon fumé...le tout arrosé de bubulles! Le lunch parfait pour tout gourmet comme bibi! Le menu était tellement varié que je ne vous en ferai pas la description mais nos papilles en frémissent encore ce soir :) Je profite de cette dernière semaine pré-fêtes pour vous donner LE-TRUC-ULTIME-POUR-FAIRE-DE-VOUS-LE-KING ! C'est pas beau ça!!?Et en plus c'est animal's friendly et “topissimmement” pas cher!

 

Pour le foie de volaille allez dans votre boucherie préférée... il n'en sera que meilleur :)

 

Pour le foie gras :

Faites gonfler les raisins secs avec le porto et laissez reposer.

Pendant ce temps, faites cuire à feu doux le foie dans un peu de beurre et les feuilles de sauge. Quand le foie est bien cuit (pas trop), passez-le au mixer avec le le reste du beurre, les raisins (sans le porto... celui-là est pour vous ou pour une éventuelle sauce échalote porto...), poivrez-salez et rajoutez en dernier lieu la crème.

Réservez au frigo.

 

Pour les ravioles :

Faites cuire les feuilles de lasagne suivant le temps requis dans de l'eau bouillante salée. Refroidissez-les dans un bol d'eau froide avec un peu d'huile d'olive pour qu'elles ne collent pas trop. Coupez chaque feuille en deux et posez une càs de farce (foie gras) au centre d'une moitié de pâte. Refermez et poêlez les ravioles dans de l'huile d'olive. Servez seul ou accompagné de sauce au porto-échalote. (Pour l'occasion, je les ai coupées en trois chacune car il s'agissait plus de grignotage que d'entrée).

Bonnes fêtes!!

 

// écrit par diane // 17 décembre 2013

© mi'dinettes  

 

* Avec le foie gras restant (pour une famille de 15 :) vous pourrez épater la galerie ou faire des variantes de dégustation comme par exemple une tartelette de pâte feuilletée nappée de foie gras, recouvert à son tour de lamelles de potimaron et de brisures de sauge sechée, huilé et poivré par dessus et enfourné 25min à 200c°. A la sortie du four, parsemez de parmesan râpé! Et vous, quelles sont vos variantes?! 


 

 

Après avoir confectionné une base de soufflé au fromage (avec du tout bon gruyère de Suisse et un soupçon d'huile de truffe), voilà t'il pas que l'Homme, affamé par sa dure journée de travail, ne se mettra à table que si il y a des pâtes au menu (la prochaine fois que j'essaye de m'avancer pour le repas du soir, rappelez moi de lui téléphoner d'abord!). Me voilà devant une sauce béchamel aux truffes que je transforme, ni une ni deux, en sauce oncteuse pour les pâtes mais me voilà aussi devant 3 blancs d'oeufs qui ne termineront pas dans mon soufflé ! Comme je me fais un point d'honneur à éliminer tout gaspillage de ma cuisine, il fallait bien que j'en fasse quelque chose...

Me vient à l'esprit des rochers aux noix que j'avais goûté à l'occasion d'une après-midi organisée par le 'Relais du Triporteur' pour fêter leur premier anniversaire. Ils avaient organisé une journée sur le thème 'L'alimentation en transition'. Nous avons pu participer à plusieurs conférences, écouter de chouettes concerts et déguster des petites gourmandises vraiment terribles. J'étais revenue à la maison avec pleins de nouvelles infos en tête et surtout l'envie de reproduire les rochers aux noix qui m'avaient tant plus !

Et là, attention, attention ! Ladies and gentleman, je vous préviens, cette recette est juste une tuerie ! Qui a dit que les meilleures recettes étaient les plus complexes à réaliser? Certainement pas moi ! Imaginez : des petites douceurs réalisées avec trois fois rien, une préparation qui ne dépassera certainement pas 5 minutes et une cuisson de tout juste 20 minutes... Vous allez bientôt découvrir ces petits rochers dont vous ne pourrez certainement plus vous passer !

Le plus de la recette, c'est que vos petits bouts pourront mettre très facilement la main à la pâte, c'est vraiment un jeu d'enfant ! Profitez des vacances de Noêl pour fabriquer des cadeaux gourmands que vos enfants adoreront distribuer autour d'eux ;-)

 

Préchauffez le four à 160°C.

Dans un mixer, réduisez les noix en poudre plus ou moins grossièrement.

Mélangez dans une jatte les blancs d'oeuf, le sucre et les noix et les amandes en poudre.

Façonnez des petits tas du mélange sur du papier sulfurisé et enfournez pendant 20 minutes.

Laissez refroidir et conservez dans une boîte hermétique.

 

 

// écrit par nath&diane // 3 décembre 2013

© mi'dinettes  

 

* Toutes les noix que vous aurez sous la main conviendront pour cette recette ! Utilisez des noix, noisettes, amandes, noix de macadamia, cacahuètes, pignons de pin, pistaches, graines de sésame etc... Seul ou en mélange, ce sera d'office une réussite !

Et c'est aussi avec ce genre de recette que vous pourrez vider les restes de sachet qui trainent dans vos armoires depuis bien trop longtemps ;-)

 
« DébutPréc11121314SuivantFin »

Page 11 de 14